Heureux sans la dépendance affective

Comment sortir de la dépendance affective

La dépendance affective

La nature de l’homme est de dépendre de ses semblables. Que vous achetiez du pain au boulanger, qu’un maçon construise votre maison, que vous vous fassiez soigner par un médecin. La majorité des êtres humains ont une fonction et une place dans la société, presque toujours en lien direct avec une autre personne. De ce fait, nous accordons une grande importance à la famille, aux liens avec les autres et le fait d’être en couple devient bien souvent un but en soit. Dans ce climat très social, certaines personnes ont cependant un rapport particulier avec ceux qui les entourent. Un besoin d’autrui qui peut devenir maladif. Que cela soit envers un membre de la famille, son conjoint, ou même un ami. On appelle cela la dépendance affective et vous accordez tellement d’importance, tellement de place à cette ou ces personnes que cela peut gâcher votre vie… ou la leur !

Les symptômes

La dépendance affective et ses symptômes se trouvent en nous, et non à l’extérieur. Vous considérez (inconsciemment) que l’autre doit combler votre vide et vos manques intérieurs. Il doit vous rendre heureux(se) ! Vous attendez alors que cet autre fasse quelque chose pour vous. Parfois même qu’il devine vos envies et vos besoins. Mais c’est impossible, puisque ce manque est à l’intérieur de vous, et vous êtes le/la seul(e) à pouvoir y interagir de façon satisfaisante. L’autre aura beau essayer de combler votre manque, jamais cela ne sera assez. C’est là le problème majeur. Vous attendez trop de cette personne. Et nul ne pourra vous sauver de ce sentiment de manque, sinon vous-même, à travers un travail intérieur. Votre bonheur ne devrait pas uniquement dépendre d’une personne avec qui vous êtes en lien. Car si vous dépendez d’une personne pour être heureux(se), c’est que vous avez besoin de lui/elle pour vivre. Et votre bonheur ne vous appartient donc plus, vous êtes en situation de dépendance affective. Si cette personne fait ce que vous attendez de lui/elle, vous serez heureux(se), et si ce n’est pas le cas, vous vous en sentirez malheureux(se). Et c’est là que réside le principal symptôme de la dépendance affective : le fait de donner le pouvoir à l’autre sur son propre niveau de bien-être.

Comment s’en sortir

La première étape afin de sortir de la dépendance affective, c’est prendre conscience de votre dépendance. Si vous lisez ceci, c’est que vous le savez déjà, ou que vous avez un doute à ce sujet. C’est déjà un pas important dans votre évolution ! Vous devez maintenant comprendre d’où vient cette dépendance affective, et trouver une autre façon pour établir vos relations. Comme souvent, ce genre de problématique peut venir de la petite enfance. Un jeune enfant est, par définition, un être dépendant. Vous avez besoin de vos parents pour vous nourrir, vous laver, etc. Vous n’êtes pas en position d’autonomie. La dépendance affective est très souvent un retour à ce premier stade, où vous auriez eu un manque de présence de la part de vos parents ou tuteurs. Peut-être que vous ne vous sentiez pas assez aimé, que le contact physique manquait, qu’ils n’étaient pas assez présents ou étaient trop préoccupés pour vous apporter ce que vous recherchiez. A l’opposé peut-être en faisaient-ils trop pour vous au point de vous donner le sentiment que vous ne pouviez pas faire sans eux… Ainsi, peut-être reproduisez vous aujourd’hui ce schéma avec vos proches : vous faites le maximum pour vous faire aimer par eux, pour qu’à leur tour ils prennent sur leur temps pour s’occuper de vous, à être présent pour vous ; et tout votre bonheur repose sur le fait qu’ils répondent positivement ou non à ce besoin sans pour autant que vous l’exprimiez clairement.

Accepter de recevoir de l’aide

Ce genre de problème affectif s’ancre profondément dans des habitudes, et cela peut être très difficile à dépasser tout(e) seul(e). Imaginez la dépendance affective comme une drogue. Et la personne dont vous êtes dépendant(e) comme votre fournisseur. Vous avez des comportements répétitifs, une envie récurrente d’être aimé(e) et dont vous ne pouvez vous passer. Dès lors, envoyer un simple texto à l’autre devient le verre de vin de l’alcoolique, la cigarette du fumeur, vous ne pouvez juste pas vous en empêcher. A l’inverse si vous ne recevez pas de sms ou d’appel de cet autre, ne serait-ce qu’une seule journée cela ne vous convient pas… vous imaginez peut-être même qu’il se passe quelque chose, qu’il ne vous aime plus autant alors qu’il n’en est rien.

Eh bien sachez que vous pouvez prendre votre vie en main et dire adieu à la dépendance affective et ses symptômes. Si vous vous sentez prêt(e) à changer, c’est que le plus dur a été fait. Je peux vous accompagner à cheminer vers la sortie, non pas à votre place mais en explorant ensemble d’autres façons de faire et de vivre cette problématique afin que vous retrouviez une autonomie émotionnelle, affective et relationnelle durable.

Pour en savoir plus, je vous invite à faire ce test !